Au pays de la paresse!

img_0872
Paresseux à trois doigts

Après  nos aventures flibusto-caribéennes, l’escale Costa Ricaine est arrivée à point nommé! Le pays ne pourrait mieux porter son nom de « Côte Riche »: une forêt luxuriante en bordure de mer, une faune à couper le souffle et des habitants surpris – mais contents – de voir débarquer deux catamarans.En effet, mouiller sur la côte caribéenne du Costa Rica n’est pas chose commune: c’est la côte la plus sauvage du pays – on s’attend à tout moment à voir surgir un T-Rex de cette canopée ! – et la moins protégée de la houle et du vent.

img_8763
L’art du camouflage

 

Par chance, la météo fut clémente. C’est donc par un beau soleil et une douce brise que nous avons pu profiter du Costa Rica… et du seul mouillage agréable et praticable de la côte caribéenne: Punta Cahuita.

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA
…seul au monde :))

 

L’arrivée à Puerto Limon – sombre port de commerce aux eaux crasses « Maman il y a un chien mort dans l’eau! » – fut pimentée par une petite remontée d’encre version « Mc Gyver ». Le Captain, toujours « fine bouche » dans le choix du mouillage, ne se satisfaisait pas de la zone balisée à cet effet… certes juste en face du port de commerce… Il décida donc, malgré l’heure tardive, de mouiller proche de la charmante petite île d’Isla Uvita.

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA
Le spectacle commence dans le ciel

Fakarever s’apprêtait à passer une douce nuit quand Fakamoea chargea les dernières prévisions météo: « Euh, Captain tu as vu que le vent tourne cette nuit?? On ne risque pas de se retrouver proche des rochers?! » Pressés de mouiller après de deux semaines de traversée, nous en avions oublié nos basiques. Décision est donc prise de remonter l’encre. Mais au bout de quelques mètres, celle-ci refuse d’obtempérer: « l’encre est bloquée!! » probablement par un rocher… Grâce à un habile coup de moteur, le Captain parvient à nous dégager mais le guideau électrique – qui permet de relever l’encre – n’apprécie pas du tout la manœuvre et se met en carafe! Impossible de le faire fonctionner et donc de relever les 30 m de chaîne, alors que la nuit tombe et que nous sommes à moins de 150m des rochers. Aidés de Jolane et Philémon, nous entreprenons donc de remonter l’encre grâce au winch électrique… à l’autre bout du bateau! La manœuvre est délicate car les forces en présence sont colossales: la fonction de la chaîne et de l’encre est de stabiliser les 12 tonnes de Fakarever. Il s’agit donc de les remonter sans tout arracher au passage. Ce sera chose faite dans les dernières lueurs du jour. Ce premier danger repoussé, la question suivante pointe: « Mais que fait-on maintenant sans guideau? » Mouiller nous est difficile, il nous faut donc trouver dans l’urgence un ponton. Appel légèrement angoissé aux autorités du port. Réponse très flegmatique de leur part: « Pouvez-vous m’épeler le nom du bateau? » « Faka-comment? Un instant, je vous recontacte ». Le Captain profite de ces longues minutes pour vérifier le boîtier électrique: verdict « c’est juste le disjoncteur! ». Le guindeau électrique n’a rien – ENORME soulagement … – le disjoncteur n’était simplement pas positionné au bon endroit…

Des le lendemain matin, nous enchaînons sur les formalités habituelles: douane, immigration, avitaillement du bateau. Les autorités ne sont visiblement pas habituées à enregistrer un bateau de plaisance. Le Captain s’y escrimera quelques heures avant de lâcher l’affaire une fois les principaux papiers tamponnés. L’affaire se complique pour les courses, ce charmant port de commerce n’ayant pas de ponton à annexe. Angel Geek fera donc les aller-retour entre le bateau et le dock des pêcheurs.

 

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA
Le relève est assurée !

Tête en l’air il oubliera de fermer la porte du bateau – pile au moment où un bateau similaire à celui « rencontré » de nuit à Providencia s’approche de Fakarever pour le prendre en photo sous toutes les coutures. Ni une, ni deux, Angel Geek remonte à bord en criant en anglais dans le texte « Mum, I am here! ». Belle présence d’esprit et beau courage de notre jeune mousse. Les « paparazzi » s’éloignent mais, de retour à bord, Captain et Fakamoea décident de lever l’encre sans tarder. Nos esquives sont encore fraîches dans nos têtes et nous n’avons aucune envie de nous faire plumer au mouillage. Nous rejoindrons donc, le soir même, les 6gones et nos amis Isséens, et leurs enfants, venus nous rendre visite, les valises chargées de trésors: suite des cours du CNED de Miss Malice, prises aux normes françaises, cartouches Nespresso et – divine surprise – miel et nougats artisanaux. Miam! Un énorme merci les amis! Avec en prime des petits souvenirs du Costa Rica, vous nous avez gâtés!

Changement radical d’atmosphère à Punta Cahuita, parc national en bordure de plage: singes hurleurs à la démarche délicate, raton-laveurs curieux et graal de la destination: paresseux paraissants dans les cimes.

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA
Attention à vos sacs !
KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA
Les fameux singes hurleurs
KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA
…des singes de toute sorte!

Force est de constater que notre œil n’est pas encore exercé à répéter ces curieux mammifères. Nous irons donc les voir de plus près dans leur « sanctuaire » – hôpital qui recueille paresseux blessés généralement par méconnaissance.

 

img_0877-2
Une bonne tête d’Ewook (Star Wars)

 

Quelle belle découverte que cet étrange animal, grosse boule de poil se mouvant à la vitesse d’un escargot et dont le métabolisme est paramétré pour optimiser un faible apport en énergie. Créatures plus que vulnérables, surtout à terre, et dont la meilleure défense est le camouflage – merci l’algue verte qui prolifère dans leur pelage. Plus inattendu: superbe snorkeling à Punta Vargas malgré une visibilité moyenne. Immenses tables de corail au fonds de l’eau, énormes bancs de poissons chirurgiens et de poisson-anges, diodons incrédules..

L’absence de marina ou de mouillage protégé nous empêche de laisser Fakarever plus que quelques heures. Nous ne visiterons donc pas le reste du pays – partie remise pour un autre voyage via la côte Pacifique ? Comme pour le Mexique, à garder en tête!

19 commentaires

  1. Cette nouvelle tranche de voyage est plus calme, tant mieux ! Même si vous semblez encore avoir eu quelques frayeurs,…
    mais si tout se déroulait sans souci ce ne serait pas drôle… Félicitations au jeune mousse qui gravit les échelons et devient un véritable équipier pilotant l’annexe et prenant de bonnes initiatives. Miss Malice est superbe à la chasse aux petits singes, comme à la manoeuvre…
    Bises à tous les 4 de mon nouveau lieu de villégiature, où je suis arrivé depuis peu.

    J'aime

  2. Toujours aussi passionnantes vous lectures Bravo à Geek pour ses initiatives et ses connaissances en anglais. Reposez vous bien et prenez des forces pour la suite.

    J'aime

  3. Cette étape fut moins mouvementée que la précédente mais il y a quand eu du stress et du sport . Félicitations à l’ équipage et aux mousses . Bon vent pour le suite .Quand passez vous le canal? Bises à tous .Papy GUY et mamie Josette .

    J'aime

  4. Toujours aussi passionnantes vous lectures. Bravo à Geek pour ses initiatives …..et son anglais
    Reposez vous bien avant la grande étape. A quand le passage du canal. Bisous. à vous quatre
    Henri et Marylène

    J'aime

  5. Beaucoup plus calme mais tout aussi captivant.
    Comment se passe la suite et notamment le passage du canal?
    Restez vous assez longtemps au Panama pour avoir une adresse où vous envoyer des petites attentions…..
    Bisous de nous trois
    jocelyne

    J'aime

    1. Nous sommes actuellement dans une marina à Panama pour organiser notre passage et faire 2-3 travaux. On file la semaine prochaine pour 3 semaines aux San Blas et le passage du Canal est prévu le 20 avril. On fait un passage comme équipier demain avec un autre bateau pour voir comment ça se passe. Bises de tous les 4.

      J'aime

  6. Toujours aussi passionnantes vos lecture. Bravo à Geek pour ses initiatives ….et sont anglais!!! Reposez vous bien AU plaisir de vous lire Bisous à vous quatre
    Henri et Marylène

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s